AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Poster une dédicace : [dans ce topic] ▬ « Soirée pets tous les mardis sur Skype ! » [Corbeau] ▬ « (à Alåstrañ) Dès que j'apprendrais ta vraie nature, je t'aiderai volontiers [à mourir] n_n » [Løtar]
top
bottom

Partagez

Astérios, le Taureau de Minos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Souviens-toi que tu mourras.

SUR ÆÐELMÆR DEPUIS LE : 06/10/2013
MISSIVES ENVOYÉES : 19
JE SUIS DE LA RACE : des Hømmes.
MON ÂGE EST DE : Une bonne quarantaine d'années.
ON ME RECONNAIT COMME : Aventurier.
CRÉDITS : © Concombre.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ce message a été posté le Mar 25 Fév - 23:47.
Astérios, le Taureau de Minos
Protagoniste(s) ; Lotar et qui veut l'accompagner dans ce délire
Emplacement ; Prison d'Echtåch
Notes ; La Prison d'Echtåch a subi de gros changements durant cette mise à jour. De nouvelles salles, couloirs, geôles sont apparus. Tant est si bien que même le maitre des lieux, Løtar, est parvenu à s'y perdre. Trouvera-t-il la sortir ? S'y perdra-t-il à tout jamais ? Quel genre de rencontre fera-t-il ? Aura-t-il besoin du fil d'ariane pour trouver enfin une issue dans ses méandres crades et sombres ?


» Signature en réflexion ;

Soyez gentils avec moi ! Je n'ai encore mordu personne...

SUR ÆÐELMÆR DEPUIS LE : 16/12/2013
MISSIVES ENVOYÉES : 61
PIÈCES : 0 Couronne d'Or, 6 Pistoles d'Argent, 17 Sous de Cuivre
JE SUIS DE LA RACE : des £ugaïð.
MON ÂGE EST DE : Une vingtaine d'années.
ON ME RECONNAIT COMME : Le grand inquisiteur du Clergé.
CRÉDITS : Larbesta (sur DA)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://aedelmaer.forumactif.org/t152-ltar#249 http://grooveshark.com/#!/album/Dante+s+Inferno+Original+Videogame+Score+Disc+1/6126341
Ce message a été posté le Sam 1 Mar - 12:20.
Toutes les horloges sont cassées. Ou ont leur cadrant dans un mur, ce qui rend impossible la lecture de l'heure. Mais ce n'est pas ce qui préoccupe le maître des lieux. Arrivé joyeusement le matin, empruntant comme d'ordinaire le passage menant à son bureau... Si ce n'est que ses points de repères avaient légèrement bougé. Remplacés par d'autres. Simplement disparus. Løtar finit par trouver son bureau... Qui avait gagné un mur le traversant. Le meuble le plus important n'étant pas du côté où l'Inquisiteur était. Certes, l'ancien prisonnier n'appréciait guère la paperasse, mais il lui fallait en passer par là. Enfin, il chercha bien (synonyme de tourner en rond dans un lieu ayant perdu toute cohérence architecturale) sans parvenir à atteindre le côté de son bureau l'intéressant. En conséquence de quoi, longeant les murs de pierres froides, quand il tomba (littéralement, des piles de papiers s'entassaient dans le couloir) sur l'administration, il y fit une halte... Musclé.

Quelqu'un peut-il m'expliquer ce qu'il se passe ? demanda-t-il, des lapins s'ébattant presque dans le velours de sa voix.

Une plume se figea sur une feuille de papier, la main la tenant ayant reçu un message d'alarme du cerveau censé gérer tout le bazar. Si ce n'est qu'envoyer des "INquisItEUuuuuRRr !" légèrement hystériques dans tout le corps n'aide pas à la réflexion pour produire une réponse adéquate. Ne valant pas un voyage offert par les salles de tortures. La montagne de muscles contrainte de prendre la place du secrétaire (qui lui avait compris que rester pour affronter la crise relevait du suicide, et avait donc détalé depuis longtemps) sur la chaise ne parvint qu'à déglutir.

Je... Parvint-il à dire miraculeusement.
Oui ? L'encourage Løtar, des pâquerettes lui sortant presque des oreilles.
Y a...
Hmmm ?
... eu...
...
... des...
Voilà qui risque d'être long. Les lapins eurent une crise cardiaque.

La lame d'un couteau plantée dans la main plus tard, le secrétaire improvisé parvint à desserrer légèrement sa gorge, refusant l'offre de l'Inquisiteur d'y percer un trou d'aération.

Y a eu des travaux mais je sais pas qui l'a ordonné tout le monde s'est perdu mais on arrive pas à avoir de plan vu qu'on a pas de nouvelles de l'architecte et du maître bâtisseur qui ont aussi disparu dans la prison on sait pas où vu qu'on arrive pas à s'y retrouver, vous comprenez ? Débita fiévreusement l'individu, plusieurs gouttes de sueur venant s'accumuler à la commissure de ses paupières. Parce quand on fait presque deux mètres de haut pour une centaine de kilos de muscles, on ne pleure pas bien sûr.
C'est on ne peut plus claire. S'exclama Løtar, un soleil d'amour étincelant sans doute derrière les verres opaques de ses lunettes. Et qu'en est-il des prisonniers... ?
Dans leurs geôles. Souffla la souris secrétaire bodybuildée.
Merveilleux ! Dit l'Inquisiteur, un chérubin traversant la pièce en battant de ses cils nacrés.

Sur ce, il quitta les lieux, laissant une montagne de muscles plus fébrile qu'une princesse devant son prince charmant aux pectoraux saillants. L'homme qui était parvenu à arriver jusqu'à l'administration pour balayer fut promu secrétaire quand son prédécesseur parvint à retrouver assez de force pour s'enfuir en courant, empruntant les mauvais couloirs,qui le menèrent en des lieux qu'ils n'eut jamais voulu visiter. Quant à Løtar, recherchant toujours l'accès à la partie meublée de son bureau, il se demanda un bref instant pourquoi l'une des salles de sa prison avait été transformée en une réserve de chaussons.


sign

C'est très simple.

Tu ne coopères pas, je m'occupe de toi jusqu'à ce que tu le fasses.
Tu coopères, tu peux espérer que ton cadavre revoit la lumière du jour d'ici une semaine.

Des questions ?

Løtar, à un prisonnier

 

Astérios, le Taureau de Minos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La gardiane de taureau
» Un mars quand ça repart [-Minos-]
» Demande de Minos
» Sperme de taureau...
» [Mariage]Devant les dieux, je suis tien [Astéride]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ÆÐELMÆR , La Ðescendance des Ðragons :: Rôle-play Spéciaux :: Delirium-